CGEA, Formations

Haras de la Côte : Découverte de méthodes spécifiques d’un élevage équin et de la diversification de son activité

Le département de Loire-Atlantique est un territoire d’élevage. Ancré dans la réalité économique et sociétale actuelle, ses exploitations agricoles s’adaptent en diversifiant leur activité pour proposer aux consommateurs divers produits et services. Dans le cadre des cours de zootechnie, nos élèves de 1ère Bac Pro CGEA (Conduite et Gestion de l’Entreprise Agricole) sont allés à la découverte de l’un d’entre eux : Le Haras de La Côte à St Viaud.
Pour Mme Dalancourt, à l’initiative de ce projet, il s’agissait d’étayer les connaissances des élèves sur les pratiques de reproduction, de lactation et de traite de jument, et de découvrir l’activité de transformation et de commercialisation en direct des produits.

Appareil de traite de jument

Passionné de chevaux depuis plus de 20 ans, le propriétaire des lieux a pris le temps d’expliquer aux élèves la gestion de son élevage de COB Normand. L’originalité de cette exploitation réside, en effet en partie, dans la transformation du lait de jument en savon.

Mélyssa et Maëlys nous racontent leur visite.

 

Une méthode de traite différente

C’était une visite super intéressante.

Nous avons abordé diverses pratiques, notamment en ce qui concerne la traite des juments dont le matériel diffère de celui que l’on connait pour les vaches ou les chèvres.

C’est fait avec un appareil manuel qui permet de tirer le lait dans une bouteille par simple aspiration. L’embout s’adapte à la forme particulière du pie de la jument.

mesure du Ph

Les techniques de prévision du poulinage

Nous avons pu découvrir plusieurs techniques pour pouvoir prévoir la mise-bas des juments :

  • La perte de lait ou de cire qui peut apparaitre plusieurs jours avant le poulinage
  • La ceinture de poulinage qui permet de connaître la fréquence des contractions
  • Le test ph : après avoir prélevé quelques millilitres de pré-colostrum, on mesure le ph tous les jours à la même heure. Si le ph est proche ou inférieur à 6,4, alors le poulinage est proche, dans les jours, voire dans les heures à venir.

Fabrication du savon

Une diversification d’activités

Contrairement à la transformation du lait de vache et de chèvre, c’est plutôt rare de transformer le lait de jument. Au Haras de la côte, on a pu visiter le laboratoire de transformation du lait de jument en savon. C’est original.

Il leur faut environ 30l de lait de jument pour faire leur production annuelle de savon. Ce prélèvement de lait ne se fait pas n’importe quand. Les 6 premiers mois, le lait de la jument est réservé à son poulain. Après, cela, il est prélevé en petite quantité pour que le poulain puisse continuer à téter jusqu’à son sevrage complet.

groupe de 1re CGEA avec les savons en forme de cheval du Haras de la Côte

Ça ouvre le champ des possibles pour se diversifier et vivre de ses productions.
Surtout qu’au Haras de la Côte, il n’y a pas que des chevaux. Il y a aussi des bovins, des poules, des lapins et des chèvres … ainsi qu’une culture de fraises hors sol.

 

Un grand merci à M. et Mme Morantin pour leur accueil et le temps accordé aux élèves !

 

élevage bovin